jump to navigation

L’énigme du taux de chômage en Tunisie (1/2) mai 1, 2006

Posted by VanGeLo in Economie.
trackback

Dans la série des problèmes qui font souvent débat en Tunisie, celle du chômage –en particulier celui des jeunes- arrive en bonne place. Les chiffres officiels sont –a tort ou a raison- souvent contestés, les méthodes de calcul utilisées et la part de l’économie souterraine qui échappe a toute évaluation exacte, le plus fréquemment avancées comme explications.

Malgré ces continuels débats, il règne cependant un certain consensus sur le fait que le taux de chômage en Tunisie reste assez élevé pour un pays qui se targue d’afficher des taux de croissance régulièrement élevés dans la région.

Dans l’article suivant, publié dans la revue « The International Bank for Reconstruction and Development », Martin Rama expose l’idée que ce nombre relativement élevé de demandeurs d’emploi trouve son origine dans les procédures de mesures statistiques utilisées que dans une inefficience du marché du travail.

Rama M., The World Bank Research Observer, vol. 13, no. 1 (February 1998), pp. 59–77

Télécharger >

Publicités

Commentaires»

1. 3617MyLif€ - juin 13, 2006

Bienvenue tout d’abord dans la blogosphère tunisienne (c’est comme ça qu’on dit je crois).
J’ai parlé du problème des chiffres du chomage en Tunisie dans un de mes posts : http://3617mylife.blogspot.com/2006/03/la-courbe-de-tes-yeux-fait-le-tour-de.html

Ce que j’ai retenu moi de l’article que tu proposes et qui m’a l’air intéressant est la notion de taux de chomage « résiduel » en quelque sorte. Le fait qu’on n’arrive pas à avoir un chomage à zero. Prendre le zéro chomage comme un moyen pour dire si un chiffre est haut ou bas n’est donc pas une très bonne méthode.
Ok, mais depuis des années la Tunisie suit les recommandation du bureau international du travail et la comptabilisation des chomeurs est peut être erronée mais ce que ce taux ne tiens pas non plus compte des emplois sous-qualifiés. Un bac +5 qui fait le boulot d’un bac+2 ce n’est pas très productif ni un signe de marché de travail en bonne santé.
Et puis l’étude date de 1998, depuis pas mal de choses se sont passées et le contexte a bien changé.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :